La méthode Konmari pour le rangement : c’est pour les psychopathes ou c’est pour moi ?

Alors là, on se tient prête : pas d’évanouissement. Oui moi aussi je l’ai pris pour une psycho-malade-mentale cette fille, mais il y a des choses à garder !

Marie Kondô, qui est-ce ? C’est une essayiste japonaise spécialisée dans le rangement et le développement personnel. « Vivre dans une maison ordonnée influe de manière positive sur tous les autres aspects de votre vie », explique t’elle. Son livre La Magie du rangement paru chez First Editions en 2015 est devenu un best-seller dans le monde.

La routine de Marie Kondô, le soir quand elle rentre chez elle : elle vide tout le contenu de son sac à main qu’elle range, elle lui dit « Merci » et rebelote le même bazar le lendemain matin : la CATASTROPHE.
Sans aller jusque là, je reste convaincue que faire du tri et du rangement chez soi est bénéfique et permet de faire du tri aussi dans sa tête. Quand on se met à se débarrasser d’une partie de ses affaires jugées inutiles on se sent pousser des ailes ! Et quand on peut à nouveau enfin fermer ses tiroirs sans risquer de faire craquer l’aggloméré Ikea, qu’on ose ouvrir son armoire sans peur que tout ce qu’on y a lancé aveuglement se retourne contre soi dans une avalanche de t-shirt oubliés : on se sent mieux.

Se rappeler que son appartement est un lieu de vie ! Et non un lieu de stockage !

L’exemple terrifiant des chaussures

L’idée de sa méthode c’est de sortir des ses placards TOUT – oui je dis bien tout – les « items » d’une catégorie. Par exemple (et pour moi ça a été le plus flagrant) toutes ses chaussures. Parce que des chaussures on en a PARTOUT. Dans l’entrée, cachées sous le meuble de l’entrée, dans un range-chaussures, dans le fond de la penderie, sous le lit, dans un autre placard pour les chaussures d’été, des bottes qu’on a oublié derrière l’aspirateur.. ne faites pas les prudes, ne me jugez pas, vous faites pareil !

Alors donc on sort tout ça. On les pose toutes dans sa chambre ou son salon. Et là, c’est l’instant drama numéro 1. « Ah oui quand même y’en pas mal.. mais bon y’a 4 saisons dans une année… donc ça se tient…  » et puis on les compte parce que le choc visuel ne suffit pas : instant drama numéro 2 « Ah oui quand même 72 paires c’est beaucoup. » Nan mais sérieusement ?!? Comment on fait pour faire entrer dans son 33 mètres carrés 72 paiiiiiiires de shoes? Même le champion du monde de Tetris, il voit ça il part en burn out. Hé ouais mec !!

21640285_10159332317225173_2135251594_o

Par contre : AVERTISSEMENT ⚠️ faire ça seule : tout intrus si sympathique soit il/elle (mec-meuf-amoureux-plan régulier, tout ça OUT) vous gonflera dans cette tâche mega-personnelle (les névroses ça ne se partage pas question de respect). Des interventions à base de : « Tu es folle ! De toute façon tu mets jamais de talons ! T’as vu l’argent que tu dépenses ». Même si c’est vrai je veux pas l’entendre.

Et là, tu commences à sélectionner : c’est facile au début, tu en enlèves 2 ou 3 pour jeter et puis tu t’enflammes ! C’est tellement agréable de voir des tas disparaître. Pour faire le truc en douceur, tu peux faire des sections : à jeter / à donner / à vendre (voir prochaine article sur vendre facilement ses vêtements) / à peut-être garder.
Peu à peu tu t’emballes et généralement le tas « à peut-être » garder dégage aussi et ça fait du bien !!!

Ne pas s’en faire tout une montagne, la mission peut être rapidement « torchée » en une heure, rangement compris.

Et après => trop de bonheur. Tu as beaucoup plus de place dans les placards et tu peux dire à ton keum : tiens regarde je t’ai fais de la place pour tes affaires #preuvedamour #hugassure #reconnaissanceeternelledumec.

Le rangement des vêtements

Alors là, on s’accroche plus fort, c’est la révolution !
Au lieu de faire des piles (c’est vrai ça, tiens, on voit jamais les vêtements qui sont bien pliés en bas de la pile depuis 2 ans, on les oublie et on a rien à se mettre) => maintenant on fait des colonnes !

On range à la verticale. Donc on plie les t-shirt en 3 au lieu de en 2 (plein de tutos méthode Konmari sur YouTube). Et on les range debout (plus clair sur les photos). Donc il suffit de s’y mettre une fois (on utilise la méthode décrite plus haut pour les chaussures : on sort tous les T-shirts, on choisit ceux que l’on garde => d’après Marie Kondô ceux qui nous font ressentir des émotions et on les plie avec la nouvelle méthode).

Double vertu : ça prend le même encombrement dans les étagères ou tiroirs et tu vois tout d’un seul coup ! Donc finis les vêtements oubliés. Ca permet aussi, à force de voir tous les jours ceux que tu ne mets jamais de ten débarrasser quelque temps après => ça te rend prête « psychologiquement ».

Ca ne remplace pas un psy attention mais ça permet de se débarrasser de choses inutiles et surtout de prendre conscience qu’on consomme trop. Je n’arrête pas pour autant d’aimer les fringues, les chaussures etc… mais je fais de meilleurs arbitrages dans mes achats et de comprendre « parfois » que la solution à mes tracas du quotidien ne se trouve pas dans la consommation compulsive… à suivre et GO #onapaspeur

A voir sur le sujet, un super documentaire disponible sur Netflix Minimalism: a Documentary About the Important Things, Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus questionnent notre rapport à la consommation et à la possession de biens matériels.

Use things // Love people

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s