Faire ses pastas : chouettos !

Mon rêve culinaire absolu dans la vie ? Manger des pâtes tous les jours !

Peu de gens sont prêts à me suivre dans cette aventure. L’endroit où je suis méga heureuse ? L’Italie évidemment, où la loi de l’ « al dente » prévaut. Et cette passion accueille bien sûr aussi les nouilles de riz et autres variantes asiatiques. Oui, j’ai un grand coeur, j’aime tout le monde.

J’en fais donc beaucoup à la maison, j’en cherche beaucoup dans les restaurants et un jour je me suis dit qu’il fallait que j’atteigne le graal de l’amateur de pastas : les faire soi-même.
Je me suis d’abord longtemps préparée psychologiquement. Ca se compte en années. #onestpasdesperatehousewivesmaisonkifffairedeschoses

Et puis l’italienne lointaine que je suis s’est lancée.
Il faut d’abord s’outiller : se procurer LA machine. Il y en a à tous les prix. J’ai zoné sur plusieurs sites / blog / bouquins des ayatollahs de la pasta pour finalement opter pour un modèle Atlas 150 de la marque Marcato (modèle à environ 50 euros). Il y a des machines bien moins chères sur les internets, autour de 20 euros mais il est important qu’elle soit assez lourde et de bonne qualité pour vraiment bien fonctionner. On peut aussi se passer de cette machine laminoir et utiliser simplement un rouleau à pâtisserie. Me concernant (je suis loin d’être un cordon bleu), je craignais de me retrouver avec des tagliatelles épaisses comme des knackis.

Courageuse mais pas téméraire, j’ai fait la pâte en suivant une recette éprouvée de Marmiton.

On a tous chez soi (quand on rentre du supermarché avec une liste où c’était écrit ;-)) de la farine et des oeufs donc jusque là tout se passe comme sur des roulettes. La recette est simple, on laisse reposer environ 1h et on sort la maquina.
On passe dans la machine des bandes de pâtes qui s’affinent au fur et a mesure que l’on modifie le réglage et on choisit l’épaisseur qui convient à la préparation que l’on souhaite faire ensuite. Une fois de plus, il faut suivre les conseils des pros, chaque pâte a son épaisseur idéale.

J’ai choisi de faire des tagliatelles larges et des tortellinis.

Les tagliatelles, très faciles, une fois la bande de pâte passée au laminoir plusieurs fois, j’ai découpé au couteau des lamelles plus ou moins fines. Il faut ensuite les faire sécher quelques minutes / heures, encore une fois chacun sa technique donc on teste. Les miennes ont séché pendues au tancarville (le truc pour le linge) et une fois obtenue une consistance qui ne colle plus, en petits rouleaux plusieurs jours dans un sachet au réfrigérateur.

 

Pour les tortellinis, là c’est clair, ça prend beaucoup plus de temps…
On prépare une farce : ici ricotta mélangée à des petits dés de jambon italien revenus à la poêle pour être croustillants, sel, poivre, un peu de piment.
On découpe des petits ronds de pâtes (non équipée d’emporte-pièce, j’ai utilisé une tasse à thé), on dépose un peu de farce, on plie en 2 en fermant le bord avec un peu d’eau (pour que les 2 côtés collent, et on ramène les 2 extrémités ensemble).

comment-faire-des-tortellinis06
C’est très simple, mais très long. Pour nourrir 2 personnes, j’étais contente de regarder une série en même temps.

Fierté de l’avoir fait => délice dans l’assiette !
Simple et funcky #simpleetchouettos #hygge

Une réflexion sur “Faire ses pastas : chouettos !

  1. Pingback: « Cette petite robe tout simple ? (GENRE !) c’est moi qui l’ai faite… » | LA FILLE DU 17

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s